Une taxe qui lutte contre la spéculation

Publié le par Underground.connection

 

1 200 milliards $, équivalent à 5 fois le total des richesses produites en Belgique chaque année...

Ceci est la somme échangée chaque jour sur les marchés de change (là où s?échangent Dollars, Yen et Euro). Or seul 5% de ce volume impressionnant sert à de réelles opérations de commerce ou d?investissement matériel, le reste est de la pure spéculation.

Cette spéculation peut provoquer des crises monétaires et toutes leurs conséquences désastreuses sur les familles les plus démunies. Exemple : il a été estimé que la crise du Sud-Est asiatique a causé la perte de près de 10 millions d?emplois. Nos pays ne sont pas à l?abri de telles crises. Cette spéculation bénéficie, en fait, à très peu de personnes.

De plus, il apparaît aujourd?hui clairement que les revenus des capitaux (ceux qui proviennent de placements d?argent ou de la spéculation) sont de moins en moins taxés. On constate en effet que depuis quelques décennies, la taxation sur les revenus du travail augmente alors que la taxation sur les revenus des capitaux diminue.

La taxe Tobin-Spahn

Un économiste américain (James Tobin) a proposé en 1972 une taxe sur les transactions financières. Cette proposition a été adaptée par Paul Bernd Spahn (Allemagne).

Comment fonctionne cette taxe

Lors de chaque opération de change (exemple du Dollar contre des Euros), une taxe très faible est prélevée (0,02%). Elle ne pénalise pratiquement pas les entreprises commerciales ou les citoyens qui désirent changer de l?argent, par exemple pour partir en vacances (si on change 10 000 euros, la taxe se montera à seulement 2 Euros). Par contre un spéculateur qui change de l?argent tous les jours dans un sens et puis dans l?autre, paiera, au total des allers-retours, des sommes plus importantes. Enfin, si des spéculateurs attaquent une monnaie et que celle-ci s?effondre, le taux de taxation sera automatiquement majoré au point de devenir prohibitif (80% par opération)... de quoi lutter contre les spéculations.

De nombreuses études internationales et l?audition d?experts par les commissions parlementaires ont confirmé la faisabilité et l?efficacité de la mesure.

La loi Belge

Quelques parlementaires belges ont repris cette idée de taxe de type Tobin-Spahn et en ont fait une proposition de loi. Cette loi, si elle est adoptée, entrera en application quand les autres pays européens auront voté une loi similaire.

Les sommes prélevées seront versées à un fonds créé au sein de l?Union Européenne puis affectées à la coopération au développement, à la lutte contre l?injustice sociale et écologique et à la préservation des biens publics internationaux.

Cette loi est un parfait exemple d?effort du pouvoir politique afin de reprendre en mains le contrôle sur la finance internationale et elle constitue une première forme de ré-équilibrage entre les taxes sur le travail et les taxes sur les capitaux.

Et puis... soyons fiers de cette proposition de loi car elle sera probablement reprise comme modèle par d?autres pays européens.

Le réseau contre la spéculation financière (dont le mouvement Attac est un moteur) milite depuis longtemps en faveur de cette loi. Ce réseau a collaboré avec des parlementaires et maintenant, nous entrons dans une phase cruciale : la proposition de loi passe bientôt en commission parlementaire. Une majorité alternative (PS, Ecolo, CDH, SPA, CD&V) se dégage pour voter cette loi ... Il nous appartient de faire pression sur nos représentants afin que cette loi soit adoptée le plus rapidement possible. N?hésitez pas à parler autour de vous de ce projet et contactez-nous pour toute information ou participation au réseau qui soutient cette loi.

Fabrice COLLIGNON
Pour le groupe de travail Tobin Attac Belgique
fabrice.collignon@attac.be
48 rue du beau-mur
4030 Grivegnée

Publié dans Humanitaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article